Merci : Rebecca Stevenson


J'essaie de savoir quel était mon premier souvenir. C’est pas facile, et j’abandonne ce projet, mais pas avant je me souviens de mon quatrième anniversaire.


Je me souviens que mes tantes collaient des décalques de princesses sur le mur. C’était difficile, et elles avaient beaucoup de patience. Je regardais mes tantes. J'étais petite et faible. Finalement, elles ont fini et j’avais un gros sourire. Je me sentais dépassée par de bavarder de mes tantes, de l’odeur de la cuisine, et le concept que ces personnes, pour qui je n’ai rien fait, m'aimaient assez pour mettre tellement de travail pour me rendre heureuse. Et je me sentais aimé.


Voilà, maintenant, ces personnes sont malades, ces personnes sont mortes, et il y a seulement un peu à qui je peux dire, “Merci.”